Dernière modification de cette page le 10 juin 2020 ou le J+57+31L de Covid 19.

Deux séquenceurs (intervallomètres) photo pour Canon EOS

Avec arduino .

Et comment réaliser un film .avi avec les clichés.

Et comment réaliser un film .avi avec une Webcam !

 

 

Utilisation de la pose "B"

Si vous avez un Canon EOS, vous remarquerez qu'il existe sur le coté de l'appareil, une prise jack stéréo femelle en 2,5 mm de diamètre.

Cette prise permet de relier une télécommande.

Rien de plus simple, deux poussoirs furtifs , un jack de 2,5mm stéréo et une longueur de câble avec soit deux fils et une masse, soit 3 fils.Et un petit boîtier plastique pour contenir les deux poussoirs furtifs. Ce petit boîtier permet avec un trépieds de faire de la longue pose en réalisant un seul cliché. Simple, facile et peu onéreux !

Si vous allez sur Youtube vous trouverez une vidéo réalisée par un astronome amateur.

De la magie, de la beauté à l'état pur !

https://www.youtube.com/watch?v=AhEOLBXf6hE

Pour moins de 50 euros le jour J+11 du confinement coronavirus , soit le 29 mars 2020, vous avez une télécommande de professionnel. Mais comme je suis aussi radio-amateur (F5NDL), j'ai un stock de composants qui dorment. Une carte Arduino ou un clone , un optocoupleur, une résistance 1/4 de watt, une diode, une diode électro-luminescente et une plaquette d'essais permettent de réaliser ce montage d'essais.

Premier intervallomètre, pour ce faire la main !

 

Voici le montage que j'utilise, avec un bloc d'alimentation 230 Vac/5Vdc, et une grande rallonge 230 volts pour aller au fond du jardin !

Mais en pleine campagne, un bloc 12Vdc/5Vdc pour voiture,sur la prise "allume-cigare"cela fonctionne aussi !

Avec la carte Arduino, nous allons commander une sortie data pour piloter une diode électroluminescente , une LED. Dans la même ligne , en série, la diode de l’optocoupleur. La résistance est obligatoire, pour limiter l'intensité du circuit de pilotage du TIL111 ou du CNX35. Chaque fois que notre diode sera allumé, notre transistor de sortie sera passant. Le transistor se comportera comme un interrupteur! Donc nous avons une isolation parfaite entre la commande et l'appareil photographique.

Le TIL111 est piloté par la carte Arduino.

L'éditeur de programme pour les cartes Arduino se trouve à :

https://www.arduino.cc/en/main/software

 

Le programme :

Une ligne de déclaration pour indiquer que la ligne 13 sera active
int ledPin = 13;

void setup() {


Dans la boucle : } void loop() { la ligne 13 est mise à l’état haut pendant 14000 millisecondes, donc 14 secondes !

digitalWrite(ledPin, HIGH); delay(14000);

En pose B sur l’appareil photographique, l'obturateur va être ouvert pendant 14 secondes.

Et donc dans notre montage le TIL 111 est actif, le phototransistor est passant, l’appareil photographique voit un contact fermé, l’obturateur s’ouvre pendant 14 secondes. Nous sommes de nuit dans un coin bien sombre, et théoriquement sans pollution lumineuse ! ( Il est permis de rêver quand même!) Nous sommes toujours dans la boucle et les 14 secondes ce sont écoulées, le programme passe à la ligne suivante.

Nous passons « LOW » L’état bas ! «  le tabac c’est pas bon !» , désolé, j’ai craqué !

Donc la diode n’est plus alimentée, le transistor du TIL11 se bloque, l’obturateur se ferme, pendant une seconde !

digitalWrite(ledPin, LOW); delay(1000); }

Et là, la boucle reprend ! Donc le programme Arduino !

Mais Arduino demande que le programme soit construit dans le respect d'une tabulation précise.


Ce trait rouge sous forme de dessin et là pour indiquer la tabulation !

// les deux traits de fraction, indiquent que derrière, c'est une ligne de commentaire. Uniquement lisible sur votre éditeur de programme, les lignes de commentaires ne sont pas compilées.

// début du programme

// LED connectée à la broche numérique n° 13/

int ledPin = 13;

void setup()

{

pinMode(ledPin, OUTPUT); // mettre la broche 13 en mode SORTIE

}

// lancement de la boucle

void loop() {

digitalWrite(ledPin, HIGH); // mettre la broche 13 en mode SORTIE HAUT la diode s allume

delay(14000); // compter 14 000 millisecondes soit 14 secondes

digitalWrite(ledPin, LOW); // mettre la broche 13 en mode SORTIE BAS la diode est eteinte

delay(1000); // compter 1000 millisecondes soit une seconde

} // reprendre le debut de la boucle

// fin de programme

Attention à installer un espace en debut de ligne, comme sur le dessin de la ligne suivante, avec la touche du clavier "TAB" à  gauche sur le clavier, à gauche du "A" !










 

Le "micro" programme :

Ici

Voilà nous avons la base pour un intervallometre! Ensuite nous pourrions envisager par le biais de différents contacts sur les autres entrées de modifier le temps. Mais cela suppose de déclarer les autres entrées, et un allongement du programme ! C'est le modèle présenté au chapitre suivant. En l’état, nous avons un montage d’une simplicité enfantine et qui fonctionne comme une clepsydre Helvète qui fait coucou! Jamais en panne !

Et volià un essais sur les nuages!

https://www.youtube.com/watch?v=hE_uFYpcAzw

 

 

Second intervallomètre

Au temps de COVID-19 Impérator !

 

Quand on souhaite faire un film image par image, de minuit à quatre heure du matin, On utilise la pose"B" et un temps d'exposition relativement long, en fonction du résultat désiré.

Mais si à 16h30 le lendemain, un ciel est joliment boulversé par un passage de nuages, il faut téléverser avec l'éditeur "Arduino" le programme avec une correction de temps qui peut-être alors du genre, 14,7 seconde d'attente, et 0,3 seconde de commande, soit une image toutes les quinze secondes.

Pour éviter les manipulations :

- corrections de lignes de programme.

- rechargement.

la solution est d'avoir un choix de temps plus vaste.

Le second montage permet d'avoir un outil polyvalent dans son sac photo, sans être obligé de repasser par la case programmation.

Les deux organes principaux, Arduino, qui commande, et un optocoupleur, pour isoler notre appareil photographique de la commande. Cela se nomme "isolation galvanique complète".

Nous pourrions utiliser un relais, mais la mécanique avec les basses températures de nuit et l'humidité pendant les observations, j'ai des craintes. L'opto-coupleur, étanche présente une faible consommation électrique et une isolation galvanique. Il est d'un prix dérisoire ! Que du bonheur pour un bricoleur dans mon genre!

Je ne vais pas détailler le programme, mais il y a sept solutions pour la temporisation. Avec l'éditeur Arduino, vous pouvez modifier les temps.

Le nouveau programme.

Le montage électronique, Il s'articule sur deux pivots:

- l'arduino qui boucle en permanence le programme, et qui donne les ordres et interprètes les informations.

- l'opto coupleur qui commande l'appareil photographiqe.

- Et ici dans ce montage, Arduino interroge en permanence un commutateur. Par le biais d'un commutateur, le microcontroleur va faire fonctionner une des sept boucles.

Le montage, globalement, nous sommes presque sur du copié/collé. Mais pour éviter l'effet rebond pendant le mouvement du commutateur, chaque entrée est équipée d'un condensateur, les résistances sont necessaires pour présenter du 5 volts sur l'entrée quand le commutateur est ouvert, nous fonctionnons en logique inversée! Quand nous fermons le contact l'entrée est au potentiel de la masse, Arduino detecte le niveau "0" est appel la boucle correspondante dans le programme.

 

Le montage est réalisé sur une plaque d'essais.

 

Le montage sans le commutateur pendant les essais ! Le montage est alimenté par le câble USB.

Là, la diode verte indique que la commande de l'obturateur est active.

Si l'obturateur n'est pas commandé ! Croisez les fils qui vont à l'EOS60D ! Broche 4 & 5 du TIL111 vu de dessus en partant du point dans le sens anti-horaire.

 

L'Alimentation électrique.

Pour prendre des photographies dans le but de faire un film au fin fond de la campagne, loin de la pollution lumineuse, il faut une alimentation autonome.

Mais pour alimenter en campagne l'intervallomètre et l'appareil photographique, EOS60D, il faut en réalité, deux alimentations !

Une alimentation électrique en huit volts, sous trois ampères, ( 8 Vdc / 3 A ) , pour l'EOS60D, et une autre alimentation électrique en cinq volts, pour alimenter l'Arduino.

Il est indispensable d'avoir une batterie de douze volts auto, bien chargée. Batterie qui ne sera pas celle de la voiture! Rentrer à pieds aux pâles aurores, après une nuit de veille, parce que la batterie de la voiture est à plat, n'est pas un exercice amusant.

Voici le plan d'une alimentation en huit et cinq volts. Afin d'éviter une erreur accidentelle de raccordement à la batterie, un pont de diodes assure la sécurité en garantissant au montage une tension correctement polarisée. Derrière rien de bien sorcier, un premier régulateur avec un gros transistor pour assurer un courant suffisant, en huit volts , pour l'EOS60D. Un second régulateur assure l'alimentation en cinq volts pour l'arduino. Pour les débutants, le montage est présenté câblé à plat!

V1 est un voyant monté en parallèle sur le fusible. Quand le fusible est coupé, un faible courant traverse le voyant indiquant qu'il faut remplacer le fusible. Les autres voyants , V2 pour indiquer que le montage est sous tension, V3 pour indiquer qu'il y a du huit volts & V4 pour indiquer qu'il y a du cinq volts !

Vérifier et revérifier avant de mettre sous tension, ensuite mesurer si les tension sont bien là, et surtout, attention aux polarités tant pour l'appareil photographique que pour l'Arduino.

 

 

Un point qui est important, l'embout d'alimentation. Il doit être muni d'une "lyre"! La lyre est un petit ressort en forme de lyre, qui permet un bon maintient mécanique du branchement, et un bon contact électrique. Ce détail est important !

Pour la prise USB qui va alimenter l'Arduino, là aussi, pas question de se tromper sous peine de provoquer la destruction du micro-contrôleur!

L'image représente la sortie coté utilisateur.

 

La photographie du bricolage, la boite est une boite de bonbons.

En bas à droite le pont de diodes pour éliminer les erreurs de branchements, en bas à gauche le porte fusible avec son voyant de défaut.

Au dessus, le transistor de puissance avec son radiateur. Sur la gauche, les pinces pour connecter sur une batterie de 12 Vdc. En haut à gauche coincé dans le couvercle, la prise 8Vdc pour le Canon EOS60D et à droite la sortie 5Vdc au format USB.

 

Pour les utilisateurs de Linux.

Traitement des images provenant d’un Canon EOS60,

pour réaliser des petits films image par image,

Les anglos saxons disent un « time-lapse ».

 

Le Canon EOS génère des fichiers images du type : IMG_xxxx.CR2

 

Pour traiter les images et les transformer en film, Il faut un script.

Merci au Tigre !

 

Novelle version du programme ! 5 avril 2020 ou le (J+20)-1 de Covid 19.

Voici le couteau suisse de la prise d'image pour un débutant comme moi !

 

 

Ce programme fonctionne sous Linux!

Il faut cliquer sur le lien souligné en bleu marqué "le programme".

Vous téléchargez un fichier qui a pour nom: "generateVideo.sh", et qui doit, théoriquement, se retrouver dans votre ordinateur dans le répertoire "Téléchargement".

Le programme

 

1 _ Enregistrer (copier) le fichier "generateVideo.sh" ( qui doit être dans votre dossier téléchargement) dans le même répertoire que les images à traiter !

2_Puis, rendre exécutable le fichier "generateVideo.sh" en tapant dans une console root:

 

chmod +x ./generateVideo.sh

 

3_ Pour traiter les images, vous devez lancer le script en tapant ( un copié/collé c’est bien aussi !)

 

./generateVideo.sh

 

Pour l'utilisation, il suffit juste maintenant de savoir lire un écran... Pas de paramètres compliqués à rentrer. Toutes les questions sont posées au fur et à mesure. Des valeurs par défaut sont entrées. Si les valeurs conviennent, il y a juste à valider avec la touche ENTER….

4_ La vidéo apparaît dans le même répertoire que les images, elle porte le nom que vous avez tapé, avec une extension «  .avi ».

 

 

 

 

Et pour Webcam ?!

Second cas de figure , vous n'avez pas d'EOS. Et le maniement du fer à souder, ce n'est pas votre truc !

Mais vous avez une Webcam au fond du tiroir, elle dort !J'ai demandé à mon Ami, "Le Tigre", si il y avait une solution ?

A une promptitude à faire palir un éclair voulant pulvériser le record du monde de vitesse, mon ami répondait, avec, à la clef , la solution ! . .

 

"Comment filmer , image par image, une plante en train de germer , avec une webcam?",

Cela fonctionnera aussi pour réaliser un "image-par-image" sur le ciel.

 

Coté materiel cela mobilise un P.C. Mais vous avez peut-être un "vieux" P.C. sous une "ancienne" version de . Et il ne sert plus à rien !

Et bien les enfants, c'est le moment de franchir les portes! Il est grand temps pour vous d'avancer vers la lumière !

Il est grand temps pour vous, de sortir du coté obscur de la Force!

Dans cette ancienne machine, qui dort et qui ne sert plus à rien d'autre que de cale-porte, vous avez votre "Super-Intervalomètre" !

Installez dedans un "Linux MINT " , un "UBUNTU" ou un "DEBIAN" et il existe pleins d'autres solutions.

Pour "Linux Mint"

https://www.linuxmint.com/download.php

Pour "UBUNTU"

https://ubuntu-fr.org/

Pour "DEBIAN" le manuel pour l'installation

https://www.debian.org/releases/stable/amd64/install.pdf.fr

https://www.debian.org/distrib/netinst.fr.html

Dans l'ordinateur!

Dans le dossier "image" vous créez un dossier du genre "image par image"

Et dans le nouveau dossier vous collez le fichier "generateVideo.sh", le point de téléchargement est juste en dessous , à la ligne qui commence par "A"!

En "root" allez dans une console ouvrir votre dossier "image par image" .

A - Lancez le micro programme :Le programme comme a partir de la ligne 1- juste sous l'image du pingouin et de l'appareil photographique.

B- Dans une console root:

chmod +x ./generateVideo.sh

C -Lancez le script en tapant ( un copié/collé c’est bien aussi !)

./generateVideo.sh

D - Et là, vous devez vous retrouvez en face de :

 

 

La première ligne concerne les fichiers images du Canon EOS60D, pour les convertir au format .jpg

La deuxieme ligne génère une vidéo, il faut un minimum de dix images !

La troisieme ligne permet de convertir et dans le même temps de générer une vidéo.

La quatriéme ligne permet d'effacer les fichiers .jpg, attention ! Le couteau suisse est puissant !

La cinquieme ligne permet de prendre image par image le flux d'une Webcam. Pas de filmer , de faire une photo, puis une autre et ainsi de suite . . .

q- quitter !

 

 

 Dernière modification de cette page le mercredi 10 juin 2020 ou le J+57+31L de Covid 19.


Je suis bricoleur, mais vraiment pas doué quand le verbe machiner doit s'accorder avec .......

Pour que le site soit lisible par tous,

et qu'il puisse être automatiquement traduit pour les lecteurs qui ne parlent pas le Français.....

Merci de m'informer des fautes d'orthographe et de conjugaison et ... bref ! Des fautes !

Une question ? Tapez l'adresse dans votre boite courriels, l'escargot est l'arobas >"@", la coccinelle le point >"."

Retour à la page d'accueil