* Un piège à souris qui ne tue pas la souris ! *

Non-lethal mousetrap

Souris ?

Une souris est une petit bête, rongeuse, grignoteuse, que l'on ne remarque pas si l'on n'a pas l'oreille ou l'œil d'un chat.

Elle se promène la bestiole et va deci delà le long des plinthes, sous les armoires et dans les placards.

Son vagabondage est légitimement inspiré par son instinct de survie, qui passe directement par la nécessité de remplir son estomac .

Ce petit rongeur n'a pas il est vrai un gros appétit. Sa masse totale doit être inférieure à celui d'une grosse boite d'allumettes, laquelle boite d'allumettes ferait fort bien un nid douillet à ce lilliputien inscrit dans la grande famille des mammifères.

Le portrait est charmant, mais à mon travail, une bande organisée de souris fait des ravages dans les placards de la salle de repos. Et là plus question de rigolade. Les biscuits, les pâtes, la farine toute nourriture à portée des petites quenottes est ravagée. Une fois le repas terminé , la digestion se passe. A l'autre bout du tuyau, il faut évacuer les déchets ! Nos petites bêtes nous laissent de petites crottes pas plus grosses que des quarts de cachous, et directement sur les lieux même de leurs forfaits. De plus elles promènent un adorable petit parasite sanguinaire, la puce , qui, elle, pique joyeusement, souris, chiens , chats et hommes.

Problèmes d'hygiène, nourriture perdue, l'humain se fâche, et s'impose alors la nécessité d'écarter les importuns. Oui mais voilà, en tant que super prédateur carnassier, je laisse les basses besognes aux spécialistes et refuse de tuer les bestioles. Sauf celles qui agressent directement mon enveloppe charnelle. Les guêpes, les moustiques, les taons, les frelons, les puces, les ptits crobes, les gros crobes et les microbes. J'évite soigneusement les chenilles processionnaires, les araignées par temps chaud et les voitures munies d'un A rouge, qui vont vites et font boum-boum en essayant de nous faire croire que c'est de la musique ! Je laisse tranquille, les grosses limaces noires, les mantes religieuses, les couleuvres et les vipères. Je ne mange pas de requin ou de viande de baleine, j'évite les insecticides et préfère laisser le travail de démoustication aux pipistrelles.

Les solutions:

La tapette à souris, violent et pas toujours efficace. Et il faut nettoyer les pièges !

 

 

Le poison, la petite bête va agoniser loin de vos yeux, elle devient alors une proie facile pour votre chat, qui lui même trépassera empoisonné. Idem pour un oiseau, il mange la souris, il mange le poison ! Le poison peut être ingéré accidentellement par un enfant. Oubliez le poison.

 

 

Le chat, alors oui le chat, si vous ne le gavez pas de croquettes, oui ! Et de temps en temps, il vous ramène le cadavre de la petite bestiole, pour vous remercier. Bof !…..

Bref occire une souris, n'y pensez même pas ! Sur la toile informatique, mine inépuisable où il est possible de tout trouver, le pire comme le meilleur, je trouve la solution ! Et comme j'aime diffuser en langue française, j'ai bassement copié nombre de sites d'outre atlantique. Disons pour faire simple que nous allons travailler à la méthode du " Père Fouras ", sage plus que centenaire, tête pensante d'une forteresse où il se passe des choses bizarres. Le Fort Boyard.

 

Vous connaissez l'épreuve du rouleau, terrible piège à souris, et accessoirement régal pour les yeux pour un mâle adulte ! Dans le jeu diffusé par France2, nous voyons de charmantes personnes mettant en avant des avantages dans un périlleux exercice d'équilibre. Au moindre faux rampé, l'équilibre est rompu, le cylindre tourne et la demoiselle tombe ! Horrible piège pour de belles souris ! Nous allons reproduire en miniature cette machine digne de Léonard et probablement inspirée par Machiavel.

Le principe :

 

 

 

 

1 - Une boite cylindrique pivote librement sur un axe.

Sous le cylindre, un enclos pour recevoir la future captive !

Une rampe d'accés permet à notre quadrupède d'accéder au cylindre.

Le cylindre est le seul chemin pour arriver à l'appât !

 

 

2 - La petite bête qui monte, qui monte .....

 

 

 

 

3 - Erreur fatale, notre rongeur n'ayant pas fait l'école du cirque, se trouve en position précaire, sa masse, via la gravité va l'entrainer dans la fosse !

 

 

 

 

 

 

 

4 - Et, oui ! Le cylindre tourne !

 

 

 

 

 

 

 

5 - Aucune issue possible, il faut maintenant récupérer et liberer notre gourmande.

 

 

 

 

 

 

Il faut : Des planches bien lisses sans aspérités, les petites pattes de souris s'agrippent facilement aux aspérités du bois ! Des vis, de la colle, une perceuse, un cintre en fil de fer, des presses à bois, une scie, bref le matériel de base pour travailler le bois ! Une tige métallique de 4 à 6 mm de diamètre, ou une tige filetée, il n'y a pas d'importance. Une boite de soda, de bière, bref une boite métallique ! Une boite de petits Lu , des petits gâteaux secs feront l'affaire !

Vous assemblez une boite, avec vis et colle. Hauteur environ 50 centimètres, ( environ 20 pouces aux USA). La largeur de notre piège doit être supérieure à la longueur de la boite de soda ou de bière, il est raisonnable de boire le contenu de la boite avant. J'ai dit la boite, pas tout le carton !

La taille n'est pas critique, mais une souris est capable de faire des bonds surprenants ! Une rampe d'accès en bois brut non dégrossi permet à notre curieuse d'aller visiter le haut de la boite piège. L'accrochage de l'appât doit se faire au milieu de la boite entre 4 et six centimètre au dessus ! L'animal est intelligent et rusé !

Visiter chaque jour le piège. Une souris est fragile et meurt rapidement de faim et de soif. Si vous devez vous absenter, couchez le piège et retirez les appâts ! Nous avons capturé quatorze souris. Numéro 15 échappe vaillamment et se promène dans l'atelier et nous nargue !

" Numéro Quinze la Force est avec toi ! ".Pom pom pom pom pom pom, ( musique de Star Wars ).

Pour finir, relachez la petite bête loin de la maison ! Elle n'a pas de GPS, mais elle n'a de bête que le nom !

 

Le ( petit ) film !

La petite bête est en équilibre sur la boite de soda !

Et elle tombe, vivante, au fond du piège.

Ici deux dans le même nuit !

Aujourd'hui elles gambadent dans la nature.

Depuis j'ai ajouter une chambre annexe, car il arrive que la petite bête meurt de froid et de faim, completement à l'opposé de mon objectif!

Donc il y a une solution qui permet à la souris de boire et de manger au chaud en attendant une main libératrice.

Voici une petite vidéo ou la petite bête tombe en perdant l'équilibre !

http://www.youtube.com/watch?v=t1lvmQsLKAI

Il arrive aussi que la souris délaisse l'appât , évitez le pain sec !

Il faut appâter au boudoir ou à la brioche , nos amis d'outre atlantique amorce au beurre d'arachide.

Si non voilà le résultat !

http://www.youtube.com/watch?v=pl-guOYe-bA

Et enfin le bon fonctionnement !

http://www.youtube.com/watch?v=LGEpAQLJss0

Corrections orthographiques par Agnès le 3 septembre 2011, participez et donnez votre avis à:

 

 

Page d'accueil

Dernière modification le 11 mai 2012 à 09h25 heure de France, sans vérification de l'orthographe !

 

Vendredi 1 octobre 2010.

Lainé Jean-Pierre.

Luçon, Vendée, France.

 

= @

Fin de cette page.